Le niveau spirituel, une fin en soi ?

Le « niveau spirituel » fait référence à la maturité spirituelle ou la capacité spirituelle d’une personne. Celui-ci est évalué comme une échelle pour définir la croissance spirituelle et pour définir un marqueur pour savoir où nous en sommes dans notre voyage spirituel.

Par exemple, si nous admettons qu’une personne ait à un niveau spirituel maximal, cela signifierait que cette personne côtoie dieu ou une divinité, tandis qu’une personne ayant d’un niveau spirituel faible se réfèrerait au niveau spirituel d’un objet inanimé… Ce qui avouons-le est impossible…

Tout comme il y a des personnes qui sont au sommet dans leurs domaines de compétence dans le monde réel, il convient que dans le domaine de la spiritualité, il pourrait être de même. Cependant le niveau spirituel ne peut être déterminé intellectuellement par personne.

Le niveau spirituel est défini par un certain nombre de facteurs communs. Même si ils ne font pas référence, cela permet d’au moins, avoir un avis sur le niveau d’une personne spirituelle. En voici deux clés fondamentales :

  1. L’un des critères importants est de mesurer la taille de l’égo. Non pas que celui-ci soit néfaste, mais il peut faire apparaitre, si il est important, des défauts d’orgueil, de jalousie, d’envie. Bref, des facteurs émotifs mal maitrisés.
  2. Un signe clair d’un niveau spirituel élevé chez une personne est de constater si elle est heureuse. Le bonheur étant relatif. La joie, la quiétude peut par ses excès, démontrer plutôt un déni du monde qui l’entoure qu’une sérénité naturelle.

Ces deux clés peuvent aider à savoir à qui l’on a à faire. Cependant, nul besoin pour autant d’être illuminé ou envahi par la béatitude pour être « éveillé ». La sagesse est plus souvent auprès des gens proches de la terre, que du ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *